Sélectionner une page

Bonjour

Suite à mon premier article, je vais vous expliquer pourquoi j’ai planifié mon départ de la société où je travaillais pour changer de vie.

 

On remonte un peu dans le temps.

En Janvier 2016, plus précisément.

La panne de carburant 

Cela faisait 3 ans que je travaillais dans une super boite.  J’avais eu une belle évolution de carrière, les patrons m’avaient fait confiance pour travailler sur des super projets, mais je ne me retrouvais plus.

Je ne me retrouvais plus dans ce changement de stratégie, dans cette évolution du mode de management et dans le fait qu’en local nous n’avions plus de décisions à prendre pour la société.

Je suis donc tombée en panne de carburant. Je n’étais pas à plaindre (j’avais un toit sur la tête, un frigo plein et une famille aimante) mais il me manquait un truc, je me sentais en sous-régime.

Les perspectives d’évolution devenant inexistantes. Je ne m’imaginais pas pouvoir rester bloquer, stagner à attendre que cela passe.

Je savais qu’une énergie voulait sortir et pas moyen no way, je n’avais pas d’idée de ce que je voulais faire. Je savais juste que j’étais insatisfaite professionnellement et je voulais que ça change.

Je ne voulais surtout pas devenir victime des circonstances.

 

« Mais t’as un job en OR, t’as bossé pour en arriver là, tu ne vas pas tout arrêter sur un coup de tête ! »

Et pourtant j’avais TOUT aux yeux de certains.
La boite de mes rêves (en effet il y a 3 ans lorsque j’avais été recruté il s’agissait bien de la boite de mes rêves), une évolution de carrière qui grimpait en flèche, et un job reconnu.

Mais les rêves évoluent, changent, au fur et à mesure que l’on grandit, que l’on relève des challenges, n’est-ce pas ?

Le bon job, oui, mais cela signifie quoi ? Bon job ?

Et ce job il est bon pour qui ? 

Il semble bon de l’extérieur ? Il a des attributs plutôt bons ?

Parce que là, j’ai l’impression qu’il n’est plus bon pour moi.

Je n’ai plus le goût à aller travailler.
Je ne me sens plus impliquée comme je l’étais les 3 dernières années.
J’ai beaucoup moins le sourire le matin au réveil les jours où je dois aller au bureau.

Je n’ai plus

Reprendre sa vie en main et découvrir de nouvelles façons de penser 

J’ai donc décidé de reprendre les rênes de mon parcours et je suis partie suivre une retraite de Coaching avec une coach dont j’appréciais énormément le travail.

Durant le weekend nous avons travaillé sur nos valeurs, apprendre à mieux nous connaitre, savoir ce qui nous anime. Ce weekend avait allumé une flamme. 

La flamme que je voulais me lancer, la flamme que je voulais me mettre à mon compte, que je souhaitais voler de mes propres ailes.

(A détailler)

Un retour au quotidien inconfortable

Clairement ce weekend avait fait bouger les lignes. Je ne pouvais pas retourner sereinement dans ce boulot et mettre sous couvercle que ce job devenait de plus en plus inconfortable pour moi. Il fallait que je change de vie.

« Je pose ma dém' »

Je devais me rendre à l’évidence, être honnête avec moi-même. Je ne pouvais plus continuer à aller travailler dans cette entreprise.

Trop de dissonnance entre mes valeurs profondes et ce qui m’étais proposé.
Je devais donner la démission de mon CDI. Je devais partir, partir si je voulais me regarder dans une glace, partir si je voulais me sentir bien dans ma vie, partir si je voulais pouvoir faire éclore ce qui sommeillait en moi.

Mon entreprise ne proposant des départs négociés que sous certaines conditions (et j’étais bien placée pour le savoir car c’était mon métier), j’ai donc posé ma démission. 

Ma liberté était plus précieuse que ma sécurité à ce moment là.
Le jour où je l’ai annoncé, je me sentais tellement plus légère.
Libérée d’un poid, la sensation de pouvoir à nouveau respirer, d’être au clair avec moi-meme, en cohérence. Quelle sensation merveilleuse. 

Une période de transition

Je suis donc partie 4 mois plus tard, pour une mission de 8 mois dans une autre entreprise. (et oui, je devais tout de même pouvoir assurer ma sécurité financière lorsque je lancerai mon entreprise).

Cette entreprise me proposait un job avec des conditions de travail plus souple, une autonomie (j’étais la seule fonction de direction présente en France) et la possibilité de télétravailler 75% de mon temps. Quelle joie de pouvoir me retrouver dans des conditions quasi entrepreneuriales, pour me tester si je pouvais être faite pour travailler sans patron qui me donne des directions.

Il n’empêche qu’à la fin de ma mission, j’étais contente de clôturer ce chapitre de ma vie professionnelle et de sortir du salariat d’une manière plutôt douce.

Un nouveau départ

J’en ai profité par la suite pour faire le point durant 4 mois, me reposer de ces dernières années, célébrer la fin de ce cycle de ma vie, et me former.

Je suis donc partie en voyage au Vietnam et au Cambodge, puis je suis partie en Inde pour me former au Yoga.

 

Aujourd’hui, je suis en phase avec moi-même.
A l’écoute de mes envies. Et prête à voir les miracles que la vie me réserve se produire. 

Ce qui est certain c’est que cette démission, m’a ouvert les portes d’énormément de choses. 

Ce que j’ai appris de cette expérience

J’ai appris énormément de choses à mon sujet lorsque j’ai préparé ce départ

Savoir dire NON quand les conditions ne me conviennent plus.
Savoir que je ne suis pas esclave d’une situation, que j’en suis pleinement responsable.

Savoir que je ne suis pas responsable de ce qu’on me fait, mais que je suis responsable de ce que j’en fait.

Savoir que je peux quitter un emploi et en trouver un autre à des conditions beaucoup plus belles. 

Savoir que j’ai besoin de prendre un temps pour moi et de construire moi aussi mon business. 

 

Et vous ? Avez-vous déjà quitté votre emploi pour vous lancer dans un projet important à vos yeux ?

 

xxx

 

Isabelle